Partager

Illustration : Val - site web - Facebook

 

Année : 2019

« Tremplin vers l’emploi ou l’intégration », « Dynamiques et compétents », « Arrondir les fins de mois », « Bon pour la santé »…

À en croire ces clichés, le volontariat s’inscrit dans une logique de rentabilité : produire une valeur supérieure à l’investissement en temps, en ressources humaines et en argent.

Ces idées reçues sont souvent renforcées par des mesures politiques – pointons les plus récentes : travail associatif, variation des plafonds de défraiement du volontariat selon les secteurs, réforme du code des sociétés.

Par ailleurs, le secteur associatif est de plus en plus considéré comme un acteur sérieux, capable d’anticiper, de s’adapter et de développer des stratégies (financière, politique…). Cette « professionnalisation » impacte les volontaires, qui sont à la base de la création de la majorité des ASBL. En effet, qu’elles restent essentiellement composées de volontaires ou qu’elles se soient peu à peu « structurées », toutes les associations font face à certaines logiques « marchandes ». Contraintes administratives, objectifs, indicateurs de réussite… nous poussent à devenir de plus en plus exigeants envers nous-mêmes. En effet, nous avons parfois de grandes attentes en matière de compétences, d’efficacité, d’expertise, de résultats… Et le volontariat dans tout ça ?

Notre démarche

Pour la PFV, le volontariat doit rester un acte gratuit et un geste de solidarité ; un engagement libre et ouvert à tous. Pourtant, des clichés persistent et inscrivent le volontariat dans des logiques "marchandes", que ce soit dans les médias, la société, en politique ou au sein des associations. De quoi se poser la question : "le volontariat : un business rentable ?". 

Dans ce contexte, nous avons donc creusé ces idées reçues, avec les volontaires et travailleurs des associations, pour mieux les déconstruire et en sortir.

D'où viennent-elles ? Pourquoi s'en méfier ?

Comment sortir de cette logique "marchande" pour préserver le volontariat comme acte gratuit, libre et tourné vers autrui ?

 

Convaincus des richesses du secteur associatif et du volontariat, nous sensibilisons les associations et les citoyens à réaffirmer nos forces -capacité d'innovation, création de liens, pluralité des regards... pour contrer ces logiques de rentabilité.

2019 RENT illustration séminaire

1. Creuser les idées reçues : le séminaire

Le 10 mai dernier se déroulait notre séminaire. Volontaires et travailleurs d'associations et structures publiques se sont réunis le temps d'une journée pour : 

  • explorer les enjeux de rentabilité qui mettent à mal le secteur associatif et la place du volontariat ;
  • réagir à ces clichés qui collent à la peau du volontariat ;
  • imaginer les actions à mener pour sortir de cette logique !

Réflexions, idées et messages ont ensuite été lus, écoutés, synthétisés pour alimenter nos autres actions.

>> Vers plus de détails sur les objectifs et le déroulement de cette journée

 

Retour en images sur le séminaire

2019 RENT séminaire 5

2. Décrypter et s'informer : des idées reçues sur le volontariat

Un tremplin vers l'emploi?

Une affaire de diplômés?

Un bon plan pour arrondir les fins de mois?

Du travail au noir légalisé?

Un partenaire santé miracle?

3. Découvrir et participer : le "Grand jeu du volontariat"

 

 

Le volontariat est (et doit rester) un acte gratuit, libre et tourné vers autrui, où chaque personne peut prendre part à sa société.

 

Les gains sont multiples : à vous de jouer pour les remporter !

 

4. S'outiller pour sortir des logiques de rentabilité : Les Cahiers du Volontariat

Pour approfondir et mieux contextualiser les enjeux de rentabilité autour du volontariat, les Cahiers du Volontariat alimentent les organisations du secteur associatif.

Questionnements, témoignages et observations sont autant d'outils et d'exemples concrets que les associations pourront s'approprier pas à pas. 

 

Parution prévue en novembre 2019

RENT argent terre volontariat rentabilité

... Restez connecté pour suivre nos actions !

​​​​​

S'inscrire à la newsletter mensuelle

Nous suivre sur Facebook