Partager

En plusieurs années, le secteur associatif s’est petit à petit professionnalisé. Si cette évolution lui confère davantage de crédibilité et d’importance dans notre société aujourd’hui, tout n’est pas plus rose pour autant. Compétences, objectifs
« SMART », atteinte de résultats sont autant de contraintes avec lesquelles il s’agit de composer. Que les associations se soient peu à peu structurées ou restent essentiellement composées de volontaires, toutes doivent faire face à cet environnement devenant de plus en plus exigeant.

 

Ce « retour vers le futur » a été particulièrement alimenté par Jacques Moriau, chercheur à l’Institut de sociologie de l’ULB (centre METICES) et au Conseil Bruxellois de Coordination Socio-politique (CBCS), intervenant lors de notre séminaire « Le volontariat : un business rentable ? », organisé le 10 mai 2019 à Bruxelles.

2019 rent-les cahiers-du-volontariat-grand angle.pdf
Télécharger
Document
Publiée le 05/12/2019
Tous les outils